PLUSIEURS PROJETS DE DEVELOPPEMENT DURABLE

La valorisation de la filière karité dans la commune de Siby

Initié par les femmes productrices de karité aidées des acteurs communaux, le projet a débuté par l’identification de défis majeurs de la filière lors d’ateliers de diagnostic. De ces ateliers, il est ressorti deux activités prioritaires : renforcer la position des femmes productrices dans la filière et assurer une exploitation durable de la ressource karité.

Au niveau des productrices, une coopérative de 1 245 femmes a vu le jour avec le soutien de l’ACOD,  pour la production de beurre de karité amélioré, de pommade et de savon.

Au niveau de la ressource, le diagnostic initial a amené l’ACOD et les acteurs de la commune à élaborer un schéma d’intervention destiné à mieux gérer et protéger les parcs à karités, un schéma inscrit dans le Programme de Développement Economique, Social et Culturel (PDSEC) de la Commune de Siby.

La réalisation d’une étude sur le  potentiel du parc à karités et de son état a permis aux communautés de comprendre la gravité des menaces : vieillesse des arbres, parasitage élevé, petit nombre de jeunes plants…

Après concertation entre toutes les communautés impliquées : agriculteurs, éleveurs, exploitants du bois, services étatiques et communaux, etc., une Convention locale de gestion des ressources naturelles a été élaborée et adoptée selon une démarche participative.

L’application de cette convention est passée par la mise en place dans chaque village d’un Comité de surveillance et d’appui (CVSA) et la formation de leurs membres au rôle de surveillance et d’appui-conseil pour l’entretien et la régénération du parc. Un programme d’information et de formation a aussi été mis en place afin de familiariser les communautés avec le contenu de la Convention et pour les sensibiliser sur les pratiques néfastes à la préservation de la ressource.

Enfin, la collaboration avec les services de recherche (ICRAF) a permis de former les membres des CVSA sur différentes techniques sylvicoles en vue de régénérer le parc, formations qu’ils ont la charge de diffuser auprès des productrices.

Au final, cette expérience a permis d observer le degré élevé de conscientisation des communautés de la zone de Siby vis-à-vis de la protection du parc a karités: travaux communautaires destinés a deparasiter les arbres, plus de 20 000 jeunes pousses naturelles protégées, production de pres de 15 000  autres plants en pépinieres et beaucoup moins de feux de brousses tardifs constatés  dans la commune.

Le karité et la scolarisation des filles

La COOPROKASI souhaite encourager la scolarisation des filles à travers un programme de sponsoring des frais de scolarisation des enfants de parents pauvres aussi bien au sein de ses membres que dans  la communauté de Siby et aussi à travers le renforcement de son leadership en matière de promotion de l’éducation de la femme et de la fille.

A Siby, moins de 20% des jeunes filles se rendent au lycée et ce, pour de multiples raison:

L’insuffisance  des revenus alloués par la famille à la scolarisation des enfants ;

  1. Le manque d’implication des hommes dans l’éducation des filles à cause de considérations sociales qui remontent aux temps anciens. La destinée de la fille est façonnée par sa mère;
  2. La grande charge de travail familial exécuté par les filles ;
  3. L’accès difficile aux écoles à cause des distances ;
  4. L’entrée précoce des filles en activité sexuelle et les abandons pour cause de grossesse précoce.

Les moyens envisagés par la Coopérative:

La Coopérative va créer au sein de la Maison du karité à Siby un écomusée ou centre d’interprétation du karité dont les revenus seront destinés au financement du programme de sponsoring de la scolarisation des filles.

Depuis les dernières années, la région de Siby se développe en matière d’écotourisme et la Maison du  karité permettra d’offrir de nouveaux services aux touristes de la commune et d’autre part de générer des revenus supplémentaires (prestation et contributions volontaires) qui permettront à la coopérative d’entreprendre des œuvres sociales comme la prise en charge de la scolarisation des filles.

Le  centre d’interprétation du karité sera un espace qui suscite l’intérêt des acteurs du monde touristique. Le centre  permettra ainsi aux visiteurs de découvrir dans le temps le karité. Les différentes stations informeront entre autres sur l’arbre karité, les techniques de collecte/traitement des noix, les techniques de transformation environnementale des amandes en beurre, les équipements de transformation. Elles offriront de la documentation générale sur le karité, ses utilisations/vertus et enfin un espace où le visiteur pourra assister à des séances de démonstration de la transformation du beurre.

L’ACOD, l’ONG qui supporte la Maison du karité et la Coopérative sont présentement à la recherche de financement pour ce projet.

Comments are closed.